REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

Chargement...

SYNDICAT CFTC GROUPE AIR FRANCE

CFTC AIR FRANCE

Connexion S'enregistrer

Connexion

Adhérer

French English Italian Spanish

Syndicat CFTC GROUPE AIR FRANCE, bienvenue chez vous...Accueil

Échec des négociations NAO 2018 - Préavis de grève !

Messieurs les dirigeants, sauvons AIR FRANCE !

Le niveau très bas d’augmentation générale des salaires proposée, a provoqué la création historique d’une unité intersyndicale, composée des dix organisations non signataires.

Les deux autres représentant 31% des personnels, ont signé cet accord de Négociation Annuelle Obligatoire et ne font donc pas partie de celle-ci.

Cette mesure de base, consiste à octroyer 1% d’augmentation générale en deux phases : (+ 0,6% au 1er avril et + 0,4 % au 1er octobre 2018), ce qui représente donc, 0,55 %, en calculant ces chiffres sur l’année.

Pour rappel, nos collègues de KLM avaient déposé un préavis de grève pour le 8 janvier 2018, levé le 5 janvier, après avoir obtenu une augmentation salariale de 3,5 % et l’abandon du retrait d’un personnel navigant sur long courrier.

Dix syndicats sur douze, ont donc décidé de se réunir pour obtenir une vraie augmentation générale des salaires, suite aussi à l’annonce d’un résultat record.

Aujourd’hui, mercredi 28 mars 2018, s’est tenue la 3ème réunion sollicitée par notre direction des ressources humaines, certainement dans la cadre de la loi Diard, qui contraint l’employeur à se réunir pour discuter avec ses organisations syndicales, dans le cadre du dépôt d’un préavis de grève.

La proposition faite n’a pas changé, toujours la même, c’est à dire presque rien.

Lors de la 2ème réunion, l’entreprise avait proposé de faire au cas par cas, afin de s’assurer que chaque salarié ait bien perçu 6% de plus en sept ans.

L’union a maintenu sa demande d’origine, à savoir 6 % d’augmentation pour tous.

Depuis de longues années, l’effectif de la compagnie a fondu comme neige au soleil, par les plans de départs successifs, la prime mensuelle d’ancienneté fait partie de l’histoire ancienne, les salaires sont bloqués depuis sept longues années. Cette année, l’entreprise a dégagé un des plus gros gain financier de son histoire.

Alors même que la plupart d’entre nous regardent des deux côtés de la route (l’entreprise d’un côté et la carrière de l’autre), nos dirigeants ne se préoccupent plus de leurs salariés, ils privilégient les actionnaires et les profits. Pourtant, ce qu’est devenu AIR FRANCE aujourd’hui, c’est grâce à ses salariés, ceux qui ont depuis bien longtemps consenti des efforts financiers mais aussi humains, afin que leur entreprise soit sauvée et redevienne celle qu’elle était jadis, le fleuron de l’aérien en France.

Certes, le développement de notre compagnie est vital, mais posons-nous la question de savoir si ses salariés ne méritent pas d’être encouragés pécuniairement, en regard de tous leurs efforts fournis ?

Les grèves prévues vont probablement se succéder et ne manqueront certainement pas d’impacter les résultats ; c’est donc bien la santé de notre maison qui est mise en péril, si les acteurs restent inflexibles. Il est grand temps de réfléchir et de trouver une issue positive pour éviter une catastrophe.

Messieurs les dirigeants d’AIR FRANCE, en tant que secrétaire général d’un syndicat de votre entreprise, je vous demande de réviser votre position et de bien vouloir faire en sorte que tous ensemble, nous puissions sortir de cette impasse et ainsi reprendre le travail et faire d’AIR FRANCE une compagnie fiable et compétitive, ses salariés, cadres, employés, navigants, pilotes, vont vous aider et n’ont qu’une seule idée en tête, gagner et faire gagner Air France.

Info Direction d’AIR FRANCE concernant la grève du 30 Mars :

Nous souhaitons vous rappeler que, conformément au règlement intérieur (Paragraphe 1.2.1 de la partie commune), le personnel n'a accès aux locaux de l’entreprise que pour l'exécution de son contrat de travail, l'accomplissement de démarches administratives ou autres liées à son emploi ; il n'a aucun droit d'entrer ou de se maintenir sur les lieux du travail pour une autre cause sauf autorisation délivrée par la Direction et sous réserve des dispositions légales et conventionnelles relatives aux instances représentatives du personnel.

Téléchargez le tract ICI

Veuillez vous enregistrer pour pouvoir poster un commentaire.

CFTC GROUPE AIR FRANCE
BP 12072
95723 Roissy Charles de Gaulle cedex

Copyright @CFTC AIR FRANCE 2018