REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

SYNDICAT CFTC GROUPE AIR FRANCE

CFTC GROUPE AIR FRANCE

Connexion S'enregistrer

Connexion

French English Italian Spanish

Air France a détaillé vendredi en comité central d'entreprise le plan de départs volontaires (PDV) qui sera ouvert en juin, prévoyant la suppression 496 postes parmi le personnel au sol, l'aéroport de Marseille étant le plus touché.

Près de 111 poste sont concernés à Marseille.

Air France veut serrer la ceinture de l’aéroport de Marseille. La compagnie aérienne a détaillé vendredi en comité central d'entreprise le plan de départs volontaires (PDV) qui sera ouvert en juin, prévoyant la suppression 496 postes parmi le personnel au sol, l'aéroport de Marseille étant le plus touché.

Sur les huit aéroports régionaux visés par le PDV, Marseille est le plus touché avec 111 postes équivalents temps plein (ETP), devant Toulouse (77), Nice (37), Lyon (28), Strasbourg (27), Bastia et Ajaccio (24), puis Nantes (20).

La récolte des candidatures débutera le 1er juin et sera close au 25 septembre. Les premiers départs seront possibles le 30 juin et les derniers, le 31 décembre.

Des départs volontaires…

Dans ces bases, près de 1.800 personnes sont "éligibles" et peuvent donc se porter volontaires. Pour réussir, le plan de départs devra ainsi séduire un peu moins d'une personne sur cinq, ce dont doutent les syndicats.

Les élus du CCE, qui rendront un avis consultatif fin avril, sont "tous très, très sceptiques sur l'atteinte des objectifs", a indiqué Michel Colsy de l'Unsa Aérien (2e syndicat), qui s'attend à "d'autres annonces" après les élections professionnelles de mars.

La direction a déjà fait savoir vendredi que le PDV ne serait "pas suffisant" et qu'elle demanderait aux salariés de fournir "d'autres efforts", probablement en avril, a ajouté Miguel Fortea, secrétaire général de la CGT Air France, majoritaire.

Réduction des coûts et productivité

Annoncé en janvier, le plan de départs prévoit également de supprimer environ 300 postes parmi les hôtesses de l'air et les stewards (PNC, personnels navigants commerciaux), seuls les pilotes étant épargnés par ce quatrième plan de départs chez Air France.

La maison mère Air France-KLM a lancé en début d'année son projet stratégique "Perform 2020", relais du plan de restructuration "Transform 2015", qui s'est accompagné d'une réduction drastique des effectifs.

S'il érige en priorité la croissance du groupe, "Perform 2020" entend poursuivre la restructuration du court et du moyen-courrier, en réduisant les coûts et en augmentant la productivité.

Article metronews du 15 Février 2015


Il est une réalité dans la vie sociale comme professionnelle : celle que la confiance se gagne !

Notre restructuration a permis un nouveau souffle, une nouvelle image sur notre escale.

Force est de constater, que face à la morosité de nombre d’agents et des sombres perspectives qui s’offrent à nous, nous avons besoin d’un nouvel élan, de nouvelles réponses et d’une plus grande proximité.  

Nous sommes bien conscients que vous ne nous voyez pas assez souvent, bien que nous ayons mis en place un dispositif informatif qui s’est de plus en plus développé sur l'escale.

 

Cette relation d'échanges avait disparue, mais depuis près d'un an et demi, celle-ci nous permet activement de renouer des liens, avec l’objectif de partager notre philosophie, notre soutien et nos actions.

Vous pouvez vous plaindre aussi de ne pas nous connaitre assez, de ne pas savoir encore ce qui nous motive vraiment, avec tous les doutes que cela comporte. De ne pas savoir ce que nous pourrions faire de mieux, pour vous. Tout cela est très juste ! 

Vous devez comprendre que la légitimité, la qualité et l'efficacité, passent immanquablement par la représentativité.

Donc pour être plus efficients et avoir plus de moyens, nous avons besoin de vous !

De votre soutien par le vote et surtout de votre confiance.

La CFTC est un très grand syndicat national, avec une éthique, des moyens importants, ainsi que des femmes et des hommes de grande qualité, pour vous aider.

 

Nos propositions :

Vous soutenir au quotidien, avec une cellule d'écoute réactive permanente.

Analyser et ne pas vous mentir sur la réalité de la situation à l’instant T.

Vous permettre de ne pas vous engager dans un mouvement social, si vous ne le souhaitez pas.

Elaborer ensemble des projets et des solutions adaptées à notre escale.

Favoriser l'avancement et les évolutions de postes et de carrières.

Accompagner les problèmes de santé et de handicap.

Négocier, sans dénigrer systématiquement les propositions de l’entreprise.

Conserver nos acquis sociaux les plus importants et notre bassin d'emploi.

Se battre pour conserver nos emplois et nos salaires.

 

Bruno GIUSEPPI, Délégué CFTC Escale de Marseille

Lire le tract :

 


A Marseille, les destinations abandonnées par Air France ont trouvé preneur
L'aéroport de Marseille détaille les nouveautés de son programme d'hiver 2014/2015. Par exemple, Etihad Regional dessert quotidiennement Genève tandis Air Algérie propose Jijel. En outre, la plate-forme précise que la plupart des 6 destinations stoppées par Air France ont été reprises.

 

L'aéroport de Marseille annonce plusieurs nouveautés pour ce programme d'hiver 2014/2015. Etihad Regional propose un vol quotidien vers Genève. La plate-forme remarque que cette liaison «apporte une grande souplesse pour le trafic affaires et facilite l’arrivée de touristes suisses dans notre région». En outre, Air Algérie relie la cité phocéenne à Jijel, ville située en Kabylie, avec 2 vols hebdomadaires. Les voyageurs d'affaires peuvent également mettre le cap vers Strasbourg avec Volotea (4 fréquences hebdomadaires). Ryanair lance une liaison quotidienne vers Lisbonne. En outre, la low-cost va développer ses fréquences passant ainsi de 72 à 80 vols hebdomadaires cet hiver, desservant 19 destinations en direct.

Les arrêts d'Air France sont compensés
Malgré l’arrêt de 6 destinations assurées par Air France pendant la période hivernale, la plupart sont déjà reprises. Rome dispose ainsi de 3 nouvelles lignes aériennes (en plus de la desserte existante de Ryanair) :
- 1 vol quotidien opéré par Alitalia, qui signe ici son retour sur la plate-forme
phocéenne
- 1 vol quotidien opéré par easyJet
- 5 vols hebdomadaires opérés par Vueling

Athènes sera reliée à la région PACA grâce aux 2 fréquences par semaine effectuées par Aegean Airlines. Air Méditerranée va mettre le cap vers Alger à partir du 14 décembre (3 vols hebdomadaires). TwinJet proposera Marseille - Biarritz, 2 fois par semaine dès le 7 novembre. En outre, la compagnie El Al ajoute 1 vol hebdomadaire vers Tel Aviv pour compenser l’arrêt d’Air France ce qui porte la desserte à 4 vols hebdomadaires.

Hausse des fréquences existantes
Turkish a ajouté 3 fréquences hebdomadaires vers Istanbul afin de proposer un vol quotidien. Pour Saint-Denis (La Réunion) : Air Austral opérera 1 à 2 vols hebdomadaires de mi-décembre à mi-janvier, en plus de la desserte des 2 vols hebdomadaires opérés par XL Airways.

De nouveaux services
Pour répondre aux clients qui ont besoin de laisser leur véhicule sur une très longue période à l’aéroport, l’AMP lancera mi-novembre une nouvelle offre : Le parking «Durée XXL». Il permet de laisser son véhicule 25 jours et plus, au tarif de 3,50 euros par jour. Les places sont à la vente sur le site mp.aeroport.fr ou auprès des agences de voyages.

En outre, le magazine «360°» va atterrir sur ce tarmac. Il regroupe à la fois un rédactionnel sur les sujets d’actualités attendus par les voyageurs, et une information sur les nouveautés et les services pratiques de l’AMP. Ce magazine qui parait 3 fois par an (février, juin et octobre) et publié à 100 000 exemplaires est distribué gratuitement dans l’aéroport ainsi que lors des événements et road show de l’AMP.
 
Article Sophie Raffin // deplacementspro.com

Chers collègues, analysez bien la situation avant de vous jeter dans la gueule du loup et, surtout, posez-vous les bonnes questions.

Comment peut-on soutenir un mouvement social, qui va à l'encontre du droit pour lequel il a été créé, soit : revendiquer, protéger le salarié et son outil de travail ?

Soutenez-vous vraiment ? :

1 demi milliard de perte ( environ 500 000 000 €) .

3% de baisse des réservations sur le mois courant.

15,9% de baisse des recettes en septembre.

Un équilibre budgétaire désintégré.

Tous vos efforts lors de Transform 2015, anéantis.

 

Soutenez-vous aussi ? :

L'addition salée qui sera encore supportée par les personnels au sol.

3000 remboursements par jour.

La pression exercée sur KP, PS, LL, pour le "ASAP" (after strike action plan), afin de reconquérir nos clients.

L'ineptie pour les protagonistes de se faire rembourser 14 jours de grève sur notre compte.

Et de conserver leur billet annuel en Classe Affaire, pour leur compagne, voir assimilée, en guise de remerciement de tout ça.

Soutenez-vous encore ? :

Des promesses de nouvelles grèves inappropriées, au cours des prochaines vacances scolaires, par exemple !

14 jours de grève PNT n'ont pas fait fléchir la direction, avec les pertes que l'on connait. Alors, pensez, 2h par ci, 2h par là !

Soutenez-vous ? :

La division grandissante des organisations syndicales à l'approche des élections professionnelles de mars 2015, au lieu d'un front commun face à nos problèmes économiques.

Posez-vous les bonnes questions :

Dont celle-ci : « Mais à " QUI " profite tout ça ? »

La CFTC dit :

 

En conclusion :

Nous n’oublions pas Transavia.

La direction de la compagnie n'est pas exempte de tout reproche dans ce dernier coup dur. Nous n’approuvons pas toutes les décisions prises.

Nous ne nous désintéressons pas des problèmes, mais simplement, nous essayons de les résoudre autrement. La grève est à nos yeux, l'absolu dernier recours…

Nous souhaitons vraiment vous alerter sur les risques que vous encourez concernant votre, notre, avenir au sein de la compagnie Air France sur l’escale de Marseille, quand vous décidez de faire grève.

Les organisations professionnelles sont là pour veiller à nos acquis sociaux et à ce que les projets d’entreprise soient gagnants-gagnants.

Par un pur souci de responsabilité, nous ne saurions trop conseiller d’arrêter de scier la branche sur laquelle nous sommes fragilement assis.

« Air France n’est pas immortelle ! » ni « l’escale de Marseille... »

Certains pensent qu'enfoncer le couteau dans la plaie est le meilleur moyen de faire basculer les choses et d'infléchir les décisions de nos dirigeants. Sauf que parfois, à trop enfoncer la lame, on en meurt !...

Le Monde change et Nous avecRéfléchissons ensemble à optimiser avec force et intelligence notre futur proche. Est-il utile de vous rappeler que l’union fait la force ?

Alors réagissez avec nous, apportez-nous votre soutien et rejoignez-nous, pour vous faire entendre !

Vos délégués CFTC à Marseille, Bruno Giuseppi et Pascal Duran


Lettre ouverte à l’attention de Manuel VALLS, Alain VIDALIES et Alexandre de JUNIAC

 

Objet : Saisie de la Commission de conciliation Nationale.

 

Motif : Conflit collectif du mois de septembre 2014 Air France.Au titre des articles L.2521-1, L.2521-2, L.2522-1 & suivant ; L.2523-1 & suivant, ainsi que le R.2522-1, R.2522-2, R.2522-3, & R.2522-4.

 

 

Monsieur le Premier Ministre Manuel VALLS, Monsieur le Ministre Alain Vidalies (Secrétaire d’Etat chargé des Transports) et Monsieur Alexandre de Juniac (PDG Air-France-KLM)

 

Par la présente & au nom de la Fédération Générale CFTC des Transports et de la CFTC Air France, nous intervenons auprès de vous, pour vous soumettre la question de la mise en œuvre de la commission nationale de conciliation & ou de médiation, pour faire face au conflit entre Air France et le SNPL.

 

En effet, considérant l’impasse actuelle de ce conflit, si ce n’est l’incompréhension respective des parties au sujet du plan de restructuration envisagé ; considérant d’autre part qu’un besoin manifeste d’éclaircissements et d’engagements fermes de non délocalisation des emplois se fait jour. Enfin considérant qu’in fine le conflit à ce jour catégoriel, mais portant conséquence pour l’ensemble du personnel, pose la question de l’existence même du groupe AIR France/KLM à terme. Que cette situation ne saurait satisfaire la Fédération Générale CFTC des Transports.

 

Ce conflit, qui porte sur plusieurs motifs d’insatisfactions, dont les plus importants sont relatifs à d’éventuelles « délocalisations » et « de dumping social », choses pour lesquelles nous attachons une importance majeure et avons précédemment fait montre d’actions majeures et prioritaires. En substance, nous ne saurions accompagner sinon cautionner une délocalisation, mais est-ce le sujet ?

 

Cette grève porte en elle-même les germes du positionnement des pilotes, qui ne trouvent aucun écho à ce jour à vos propositions.

 

Considérant ce qui précède, le volume, la taille & l’implantation d’Air-France-KLM, il convient dans un souci de dialogue, de discussion, de résolution des conflits, que la commission de conciliation & ou de médiation, soit saisie sans délais pour faire son office, avant le pourrissement de ce conflit majeur, ayant d'ores et déjà un impact sur des pans entiers de l’économie nationale.

 

Il y aurait aussi intérêt pour l’Etat, par le biais de Monsieur le Premier Ministre & le Ministre, à clarifier certains points entre les parties prenantes.

Espérant que vous comprendrez l’urgence de la situation et par voie de conséquence, de la convocation des différentes parties.

Restant à votre disposition, dans l’attente de la convocation auprès de la commission de conciliation nationale & ou de médiation.

Recevez, Messieurs, nos respectueuses salutations.

 

Le Président de la FGT CFTC                                                                Le responsable CFTC Air France

Monsieur Thierry DOUINE                                                                    Monsieur Pascal DURAN

 

Copie : Monsieur François Rebsamen, Ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social.

 

Lire le lettre...


Le corporatisme ce n’est pas du syndicalisme, seulement de l'individualisme !

 

Faisant suite à l’enlisement dramatique du mouvement social des pilotes et à la destruction de valeur qu’il engendre, le personnel au sol d’Air France s’inquiète très sérieusement des suites que celui-ci pourrait entraîner et des dommages collatéraux induits sur les effectifs actuels au sol, dont l’attrition est avérée par le plan « Transform 2015 » et en prévision du plan « Perform 2020 ».

 

Air France ne compterait-elle dans son personnel que des pilotes ? Et bien NON !

Il y a tant d'autres catégories de salariés qui pâtissent depuis de nombreuses années des incontournables stratégies d’adaptation... Ces agents payent suffisamment déjà, un très lourd tribut moral et financier.

 

Il ne s'agit pas là pour nous en aucun cas, de monter telle ou telle catégorie l’une contre l’autre, mais d’un rappel au minimum de bon sens.

 

Souvent décriée, largement critiquée, régulièrement rabaissée, Air France devrait pourtant faire la fierté de chacun des français. Cette entreprise est d’ailleurs l’un des employeurs principal, direct et/ou indirect en France et a joué et joue d’autre part toujours, un rôle considérable dans le développement industriel aéronautique mondial, car elle fut fer de lance des nouveaux produits aéronautiques banalisés depuis.

 

Malgré un respect profond pour la profession, ses éminentes responsabilités et la charge mentale qui pèse sur ceux-ci, nous ne saurions approuver de quelque façon que ce soit, que l'avenir de tous les salariés d’Air France soit obéré par cette inexorable destruction de l’outil de travail et cet attentat envers la confiance de nos clients.

 

La CFTC n'est pas favorable au développement anarchique du modèle low-cost, mais nous avons bien compris, que dans une compagnie aérienne soumise aux turbulences économiques mondiales, l'appui mesuré et contrôlé d'une compagnie telle que Transavia, est la seule stratégie qui demain permettra la survie d'Air France et la création d'emplois.

 

Nous ne sommes pas là pour optimiser le remplissage de sièges de nos compétiteurs qui s’en pourlèchent déjà les babines et ne verseront pas une larme de crocodile sur notre sort, si nous devions en être durablement affectés.

 

Messieurs les pilotes, pour mémoire, la compagnie est un ensemble de corps de métiers dont l’interdépendance est indéniable, telle que l’impermanence des organisations… avec tout ce que cela comporte sur le devenir de chacun ; sans commentaires…

 

Messieurs les syndicalistes, la solidarité c’est réciproque !

 

 

Contacts presse :

Pascal DURAN - Responsable CFTC Air France – 06 06 46 10 90

Thierry DOUINE – Président FGT/CFTC – 06 03 19 00 50

 

Lire le tract...